La mise à jour d’iOS 14.5 changera la manière dont les annonceurs interagissent avec les internautes. Chacun essaie de s’y préparer au mieux afin de pouvoir s’adapter rapidement. Selon Forbes, cette mise à jour sera particulièrement appréciée par ceux qui se soucient de la sécurité et de la vie privée.

Désormais, les utilisateurs pourront accepter ou refuser qu’une application puisse suivre leur parcours client. Une belle avancée dans la transparence et le respect de la vie privée mais cela pourrait s’avérer une véritable balle dans le pied pour le secteur du marketing.

Comment cela sera-t ’il implémenté ?

Facebook & Google

L’anti-pistage d’Apple permettra à l’utilisateur de choisir s’il veut autoriser le suivi des applications tierces comme Google ou Facebook. Naturellement, s’il accepte les cookies provenant de ces applications, cela ne changera rien ; ceux-ci pourront toujours suivre l’intégralité du parcours client.En revanche, si l’internaute refuse le suivi de ses données, cela posera des problèmes multiples qu’il faut identifier au plus vite pour pouvoir les anticiper au mieux.

Pour Facebook par exemple, avec l’implémentation iOS 14.5, les statistiques et rapports de conversions de campagnes provenant du mobile ne seront plus collectés en direct dans la plateforme. Dorénavant, ces informations seront recueillies dans le serveur API SKAdNetworkd d’Apple qui les redistribuera aux applications tierces. Cela aura pour conséquence une limitation voire une restriction de certains événements de conversions actuellement utilisés.

Limitation des données clients et nouveau suivi

Afin de limiter l’impact de cette implémentation ; Facebook a travaillé sur la mise en place d’une série de mesures d’événements agréées, rencontrant les attentes de transparence de suivi d’Apple. Ce nouveau protocole permettra de mieux respecter la vie privée des internautes tout en garantissant une tendance de résultat global, visant à maintenir l’efficacité des campagnes sur le long terme.

De son coté, Google quant à lui s’est également préparé en proposant une solution plus concrète et plus efficace encore via deux moyens infaillibles :

  • Premièrement, en implémentant le Google Ads tag. Grâce à ce conteneur installé directement sur le site du client, Google n’aura pas besoin de passer par l’API serveur et continuera de recueillir ses données en direct.
  • Deuxièmement, le leader des moteurs de recherches a créé un mode de consentement – actuellement en version bêta. Ce nouveau mode réalisera des projections pour les profils n’ayant le partagé leurs données, en se basant sur les profils dont Google possède l’information. Ainsi, une partie des conversions seront dispatchées par moyen d’acquisition et par campagne sur base de projections.

Le suivi des données, un sujet dans l’air du temps

Cette mise à jour iOS suit la même idée que le Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – en permettant aux individus de reprendre le contrôle sur leurs données personnelles. En refusant les cookies, le consommateur ne pourra pas recevoir de publicité ciblée en fonction de son comportement sur le site qu’il a consulté. La nouvelle version iOS offrira donc ce même choix. A nous publicitaires et annonceurs de trouver comment faire en sorte que l’internaute désire recevoir du contenu non générique.

Parlons technique : quels types de changement s’apprête-t-on à rencontrer sur Facebook ?

Chez Universem, nous nos équipes d’experts Analytics et Marketing digital se sont préparées au mieux pour vous aider à accueillir ces transformations. Voici quelques conseils à mettre en pratique :

  1. Au niveau des outils de création d’événement :Analyse

Pour Facebook, les événements qui étaient jusqu’à présent infinis, seront limités à huit par domaine client. Cela inclura les événements de pixels standards ainsi que ceux personnalisés ciblés pour la conversion.

Sur ces huit événements de suivi de conversion, seuls les plus performants recevront des informations en provenance de l’API serveur. Lorsque plusieurs événements seront complétés par un internaute – comme par exemple l’événement « ajouter au panier » ou « acheter » – seul le pixel principal sera comptabilisé.

  1. Au niveau du ciblage et suivi d’attribution :

Dès l’entrée en vigueur du nouveau protocole, les fenêtres d’attribution de toutes les campagnes – actives ou nouvelles – seront retreintes. Jusqu’à présent, nous pouvions avoir accès aux informations de suivi des clics durant 28 jours ou 7 en ce qui concerne les pages vues. Ce ne sera plus le cas dorénavant.

  1. Au niveau des analyses et rapports de campagnes :

Les données ne seront plus collectées en temps réel. Il faudra attendre que l’API serveur SKAdNetwork d’Apple transmette les informations essentielles à Facebook et aux autres applications tierces. N’ayant plus la main directe sur ces datas, un délai de retard de 48 à 72 heures pourra donc être constaté dans la plateforme Facebook.

Un défi prometteur pour les annonceurs

Dans une moindre mesure pour Google que pour Facebook, des changements majeurs vont avoir lieu. Ceux-ci vont s’avérer chalengeant dans les semaines et mois à venir pour les annonceurs. Mais l’application Facebook est et restera l’un des médias les plus puissants pour cibler les internautes durant les phases de notoriété et de considération du parcours client. Les tendances qui se dégageront des résultats permettront toujours de tirer des conclusions précises, tel que nous pouvons le faire actuellement. Bien préparé grâce à une liste d’actions simples à entreprendre tant pour Facebook que Google, vous pourrez limiter l’impact de cette adaptation numérique.

Vous désirez en apprendre davantage sur ce sujet ?

Connaitre tous les tenants et aboutissants de cette nouvelle implémentation ? N’hésitez pas à nous suivre ou contactez directement notre équipe d’expert ! Nous serons ravis de vous aider à y voir plus clair !

Ils nous font confiance